logo IME News
|Références

Utiliser les compteurs électriques numériques belges avec my-PV

Les compteurs intelligents sont déployés dans chaque pays : un client belge utilise les informations de surplus pour sa production d'eau chaude photovoltaïque, en toute simplicité.

Un ménage de 4 personnes en Flandre belge dispose d'une installation photovoltaïque depuis le début de l'année 2021 ; un total de 7,9 kWp se répartissent sur les deux toits de la maison, un stockage par batterie de 8,5 kWh complète l'investissement.

Partant de l'augmentation des prix de l'énergie et de la production d'eau chaude au gaz, désormais onéreuse, le propriétaire de cette maison individuelle de 200 m² a eu l'idée de chercher des alternatives sur Google. Il existe différentes marques, mais l'AC•THOR de my-PV était la seule marque compatible avec l'interface P1 des compteurs numériques S211 ou T211-D. Il s'agissait d'une solution de remplacement pour les compteurs numériques. C'est un critère d'exclusion pour les clients en Belgique en raison des dispositions relatives aux compteurs électriques numériques. Mais les produits de my-PV répondent à cette compatibilité au moyen d'un petit gadget supplémentaire, la P1 Interface, développée en interne.

L'avantage de l'AC•THOR ?

"Nous voulions faire plus avec le surplus d'électricité pendant les mois d'été, en utiliser davantage nous-mêmes. C'est alors que nous avons pensé que le chauffage central utilisait du gaz pour la production d'eau chaude, alors que nous injections beaucoup d'électricité excédentaire dans le réseau public - surtout pendant l'été", explique John Michale, le propriétaire de la maison. "Nous voulions économiser ce gaz et utiliser l'électricité produite par l'installation photovoltaïque du toit pour chauffer l'eau chaude à l'avenir".

L'ensemble du système se compose de deux chauffe-eau montés en série. Le chauffe-eau de 150 litres est le réservoir central, alimenté par 200 litres d'eau chaude, qui est principalement chauffée par le surplus d'électricité photovoltaïque pendant les mois d'été. Du plus grand chauffe-eau de 200 litres, chauffé à +/- 70 °C par l'AC•THOR, l'eau est acheminée vers l'autre chauffe-eau de 150 litres, chauffé à 55 °C par le chauffage central, de sorte qu'il y a toujours au moins 55 °C d'eau chaude.

Grâce à l'accumulateur à batterie, le système fonctionne super bien entre avril et octobre. Pendant les mois les moins ensoleillés, l'eau chaude doit être chauffée de manière traditionnelle en raison de l'accumulateur à batterie et du réglage qui y a été effectué, car il n'y a pas assez d'excédent photovoltaïque pour la batterie et la production d'eau chaude.

L'avis du client

"Essayez-le tout simplement ! Ce qui est très intéressant, c'est que mon système de production d'eau chaude avec l'AC-THOR ne comporte que trois composants : l'onduleur lui-même, la sonde de température et l'interface P1. Il n'y a donc pas besoin d'étalonner une connexion complexe !"

Plus d'informations et de détails sur le projet en Belgique sont disponibles ici.

More articles

L'entreprise

Warehouse Expansion to Optimize Production Process

As of February 2024, we are expanding our warehouse space at the new production site.

lire la suite...

Généralités

my-PV à Genera 2024

Encore une fois cette année, my-PV présentera ses solutions à Genera 2024 à Madrid.

lire la suite...

Généralités

Photovoltaic Heat vs. Solar Thermal – Cost and Area Comparison

A comparison dating back to 2015 illustrates the evolution of both technologies and the respective cost and area advantages.

lire la suite...