logo IME News
|Généralités

Utilisation d'un thermoplongeur avec une installation photovoltaïque : questions & réponses (2)

Les thermoplongeurs électriques sont utilisés dans différents domaines - la première partie de la série "Thermoplongeur avec photovoltaïque" vous en dira plus. Nous nous intéressons maintenant aux questions relatives à l'utilisation pratique.

Combien de temps faut-il à un thermoplongeur pour chauffer de l'eau ?

L'une des questions les plus fréquentes qui nous parvient régulièrement est de savoir combien de temps il faut pour chauffer l'eau dans l'accumulateur de chaleur. Vous ne serez pas surpris d'apprendre que la durée du chauffage dépend de plusieurs facteurs. Nous essayons néanmoins de donner une réponse brève et concluante :

La durée du chauffage d'un ballon d'eau chaude au moyen d'un thermoplongeur alimenté par de l'électricité photovoltaïque peut être attribuée en premier lieu au rayonnement solaire actuel. Mais cette durée dépend également de la chaleur prélevée dans le ballon pendant le chauffage, que ce soit par le prélèvement d'eau chaude ou par le chauffage. Enfin, la puissance du thermoplongeur lui-même est également déterminante pour la durée. Mais nous pouvons tout de même faire une réflexion théorique, en supposant des conditions constantes.

En théorie, voici ce qui se passe : pour réchauffer 1 litre d'eau d'un degré, il faut une quantité d'énergie de 1,16 Wh. Ainsi, un ballon de 300 litres d'eau, pour être chauffé de 10 °C à 60 °C, a besoin d'environ 17,4 kWh d'énergie. Un thermoplongeur de 2 kW comme notre ELWA a besoin d'environ 8,5 heures pour cela. Plus le thermoplongeur est puissant, plus le processus est rapide.

C'est bon à savoir :

Pour une approche plus pratique du système tout au long de l'année, il est recommandé de le comparer à notre my-PV Power Coach.

Combien de kW doit avoir un thermoplongeur pour mon réservoir d'eau ?

Le nombre de kW dont votre thermoplongeur a réellement besoin dépend de la taille de votre installation photovoltaïque et de votre réservoir d'eau. La règle générale est de dimensionner le thermoplongeur aussi petit que possible, mais aussi grand que nécessaire. Pour les installations de moins de 6 kWp et un réservoir de chaleur d'environ 300 litres, des thermoplongeurs d'une puissance de 3 kW sont généralement suffisants. C'est le cas par exemple de notre AC ELWA-E. Pour les installations photovoltaïques plus importantes, nous recommandons un corps de chauffe à visser de 9 kW, qui peut être régulé en continu par l'AC•THOR 9s. Celui-ci doit être raccordé en triphasé et nécessite une protection différente de celle d'un circuit électrique domestique ordinaire.

Puis-je mettre à niveau mon thermoplongeur photovoltaïque ?

Si vous avez une installation photovoltaïque sur votre toit, mais que vous n'utilisez pas encore de thermoplongeur photovoltaïque pour votre production d'eau chaude, vous devriez rapidement reconsidérer ce fait. L'équipement ultérieur d'un ballon d'eau chaude avec un thermoplongeur photovoltaïque est simple et facile : il suffit de le visser et de relier l'appareil à la source de signal. L'eau du ballon peut alors être chauffée par l'électricité solaire excédentaire.

Il est également possible d'équiper ultérieurement un thermoplongeur standard existant avec la même facilité. Notre AC•THOR ou AC•THOR 9s convient parfaitement à cet effet et transforme un thermoplongeur non régulé en un thermoplongeur compatible avec le photovoltaïque. L'ensemble de la mise à niveau est alors purement électrique, il n'y a même pas d'intervention dans le système hydraulique de l'installation. Les corps de métier sont ainsi clairement séparés.

Mon thermoplongeur s'entartre-t-il ? Dois-je détartrer ?

Bien entendu, l'eau dure peut entraîner l'entartrage de tout thermoplongeur, y compris du thermoplongeur PV. Cela se produit notamment lorsque les températures de consigne sont réglées à plus de 60 °C. Ces dépôts de calcaire n'ont rien d'exceptionnel, mais il faut y faire attention si l'on veut maintenir les performances et la durée de vie de son thermoplongeur photovoltaïque.

Le calcaire est un mauvais conducteur de chaleur et diminue donc également la dissipation de chaleur. Les conséquences sont les suivantes

  • moins d'eau chaude sanitaire

  • une augmentation de la consommation d'énergie

  • et des coûts plus élevés.

Il est donc conseillé de détartrer régulièrement le réservoir d'eau et le thermoplongeur. Le moment et la fréquence dépendent du degré de dureté de l'eau. Si l'eau est très dure, un nettoyage devrait avoir lieu une fois par an. Si l'eau est plutôt douce, un nettoyage tous les trois ans peut suffire. Nous recommandons en tout cas un contrôle annuel du système pour s'assurer qu'aucun dommage n'est causé par le calcaire.

Combien de chaleur un réservoir d'eau perd-il en 24 heures ?

En période de surabondance d'énergie, l'accumulateur chauffe, en période de baisse d'énergie (la nuit par exemple), il restitue la chaleur, car la chaleur a toujours tendance à se propager de manière uniforme. C'est compréhensible d'un point de vue physique, mais c'est un effet secondaire désagréable pour de nombreux clients. C'est pourquoi il est légitime de se demander combien de chaleur un réservoir d'eau perd en 24 heures.

En fonction de l'isolation et de la surface, un ballon se refroidit de un à cinq degrés en une journée. Il est donc important de protéger le ballon contre les pertes de chaleur. Les ballons d'eau chaude courants sont déjà dotés d'une isolation adaptée. Vous les reconnaîtrez par exemple à un certificat ou au fait que la surface extérieure du réservoir à température ambiante n'est pas ou peu plus chaude que la température ambiante. Un seul raccord non ou mal isolé perd environ 0,1 kilowattheure d'énergie par jour. Ces pertes de chaleur, même minimes, peuvent être en grande partie évitées. Pour cela, le mieux est de demander à votre installateur de confiance comment isoler particulièrement bien les raccordements, mais aussi l'ensemble du réservoir d'eau.

Panneau de chauffage PV ou pompe à chaleur ? Qu'est-ce qui est le plus judicieux pour l'eau chaude ?

Une autre question qui revient souvent est de savoir s'il ne serait pas plus judicieux d'utiliser une pompe à chaleur pour la préparation de l'eau chaude plutôt qu'un thermoplongeur avec photovoltaïque. Voici quelques réflexions à ce sujet :

Les pompes à chaleur transforment un kilowattheure (kWh) d'électricité en environ 3 kWh de chaleur. Il faut donc ajouter 2 kWh d'énergie environnementale. Ce rapport est plus ou moins constant et immuable.

Pour la chaleur photovoltaïque, la part d'énergie environnementale résulte de la taille de l'installation PV. Avec un dimensionnement adéquat, un thermoplongeur PV peut donc facilement obtenir un meilleur rapport qu'une pompe à chaleur. De plus, lorsque le rendement solaire est insuffisant, il n'est pas du tout obligatoire d'apporter la quantité de chaleur résiduelle en utilisant le courant de réseau coûteux. my-PV offre certes cette option, mais en pratique, tout autre générateur de chaleur peut également assurer le chauffage d'appoint, ce qui permet de produire de la chaleur, selon le type de chauffage, presque entièrement sans courant de réseau. En outre, un thermoplongeur est bon marché à l'achat et nécessite très peu d'entretien. La technique est fiable et fonctionne pendant des années sans pertes.

La meilleure solution dépend de ce que l'on définit comme "meilleur". S'il s'agit en premier lieu d'utiliser l'électricité excédentaire pour produire de l'eau chaude, la rentabilité d'un thermoplongeur est très élevée. Enfin, un thermoplongeur à réglage continu peut utiliser le surplus photovoltaïque de manière absolument précise, qu'il s'agisse de 100 ou de 1000 watts. Une pompe à chaleur ne le peut pas. Notre avis est donc clair comme de l'eau de roche et va clairement dans le sens d'un thermoplongeur avec photovoltaïque.

Si vous souhaitez en outre calculer les économies que vous pouvez réaliser grâce à l'électricité photovoltaïque et aux produits my-PV, utilisez le my-PV Power-Coach. Si vous avez d'autres questions, nous serons ravis d'y répondre dans l'un de nos prochains articles ou dans notre FAQ. Ecrivez-nous via les médias sociaux ou directement à l'adresse suivant:e office@my-pv.com.

More articles

L'entreprise

Warehouse Expansion to Optimize Production Process

As of February 2024, we are expanding our warehouse space at the new production site.

lire la suite...

Généralités

my-PV à Genera 2024

Encore une fois cette année, my-PV présentera ses solutions à Genera 2024 à Madrid.

lire la suite...

Généralités

Photovoltaic Heat vs. Solar Thermal – Cost and Area Comparison

A comparison dating back to 2015 illustrates the evolution of both technologies and the respective cost and area advantages.

lire la suite...